Voix individuelles, voix collectives — 15 juin 2019 — Journée d'étude

Appel à communications

Télécharger au format PDF

Longueur maximale des propositions : 250 mots
Clôture des candidatures : 19 mai 2019
Adresse d’envoi : doctoralesed3@gmail.com

Instrument de l’expression individuelle ou collective en cas de consensus, la voix est par essence tournée vers le monde extérieur ; elle implique une rencontre entre les sphères du dedans et du dehors qui peut être à la fois motrice et source de tension. 

Ce rapport sera d’abord envisagé sur un plan thématique : comment interagissent individus et groupes dans la fiction ? héros et héroïnes parlent-ils en leur nom propre, ou représentent-ils aussi d’autres voix que les leurs ? Quels sont les processus mis en œuvre pour permettre ces glissements et interactions ? Le Rouge et le Noir est l’histoire de Julien Sorel, et l’on dit souvent que le roman marque la progression moderne de l’individualisme ; c’est aussi pourtant une « chronique de 1830 », expression collective. La Recherche du temps perdu construit la voix unique de son narrateur ; mais c’est aussi la voix de la fin d’un siècle ; et c’est aussi la voix d’un nouveau sujet en littérature, homosexuel — comme le remarquait Wittig, le point de vue le plus particulier rejoint ici le point de vue le plus universel, et « c’est finalement par l’entreprise d’universalisation qu’une œuvre littéraire peut se transformer en une machine de guerre. »

Le rapport entre voix individuelle et voix collective sera ensuite évalué sur le plan auctorial : comment se situe la personne qui écrit vis-à-vis de son public ? comment se situe-t-elle par rapport à ses pairs, ou par rapport aux mouvements sociaux et/ou littéraires dans lesquels elle entend, ou non, s’inscrire ? Cet axe de recherche sollicitera des domaines aux marges de la discipline littéraire — histoire socio-politique, sociologie de la littérature, études de production, de réception, etc. Il sera intéressant d’aborder des thématiques comme celles de la responsabilité des écrivains, de leur légitimité dans le « champ littéraire », de l’engagement, ou, au contraire, du « contre-engagement », selon l’expression de Benoît Denis.

Dans chacun de ces deux axes, on se demandera dans quelle mesure la confrontation à une voix collective peut jouer un rôle moteur dans la construction d’une voix singulière.

Bibliographie indicative

Angenot, Marc, La Parole pamphlétaire, Payot, Paris, 1982.

Bénichou, Paul, Morales du grand siècle, Gallimard, Paris, 1948.
Le Sacre de l’écrivain, José Corti, Paris, 1973.

Bouju, Emmanuel, Littérature et exemplarité, Presses Universitaires de Rennes, 2007.

Bourdieu, Pierre, « Le champ littéraire », Actes de la recherche en sciences sociales, vol. 89, n°1, 1991, p. 03-46.

Brun, Catherine et Schaffner, Alain, Des écritures engagées aux écritures impliquées, Éditions universitaires de Dijon, 2015.

Chaudet, Chloé, Écritures de l’engagement par temps de mondialisation, Classiques Garnier, Paris, 2016.

Cixous, Hélène, Le Rire de la méduse et autres ironies, Galilée, Paris, 2010.

Denis, Benoît, Littérature et engagement : de Pascal à Sartre, Seuil, Paris, 2000.
— « Engagement et contre-engagement. Des politiques de la littérature », in Jean-Marie Kaempfer, Sonya Florey, Jérôme Meizoz (dir.), Formes de l’engagement littéraire (XVe-XXIe siècles), Antipodes, Lausanne, 2006.

Gobille, Boris, Le Mai 68 des écrivains : crise politique et avant-gardes littéraires, CNRS éditions, Paris, 2018.

Hogeland, Lisa, Feminism and its fictions: the consciousness-raising novel and the women’s liberation movement, University of Pennsylvania Press, Philadelphia, 1998.

Hourmant, François, Le Désenchantement des clercs : figures de l’intellectuel dans l’après-Mai 1968, Presses Universitaires de Rennes, 1997.

Kerbrat-Orecchioni, Catherine, L’énonciation de la subjectivité dans le langage, Armand Colin, Paris, 2014.

Lasserre, Audrey, Histoire d’une littérature en mouvement : textes, écrivaines et collectifs éditoriaux du Mouvement de libération des femmes en France (1970-1981), thèse de doctorat, Université de la Sorbonne Nouvelle, Paris, 2014.

Merlin-Kajman, Hélène, Public et littérature en France au XVIIe siècle, Les Belles Lettres, Paris, 1994.

Peyroles, Aurore, Roman et engagement : le laboratoire des années 1930, Classiques Garnier, Paris, 2015.

Rancière, Jacques, Politique de la littérature, Galilée, Paris, 2007.

Sapiro, Gisèle, La Responsabilité de l’écrivain. Littérature, droit et morale en France, Éditions du Seuil, Paris, 2011.
Les Écrivains et la politique en France : de l’Affaire Dreyfus à la guerre d’Algérie, Éditions du Seuil, Paris, 2018.

Sartre, Jean-Paul, Situations III, Gallimard, Paris, 1949.

Chakravorty Spivak, Gayatri, Les subalternes peuvent-elles parler ?, Amsterdam, Paris, 2009.

Viala, Alain, Naissance de l’écrivain, Éditions de Minuit, Paris, 1985. 

Wittig, Monique, « Le cheval de Troie », in La Pensée straight, Amsterdam, Paris, 2018.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search