Point sur les obligations de formation des doctorants

Les règles concernant la formation des doctorants ont évolué récemment. Les représentants des doctorants de l’ED3 ont rencontré les personnels de l’INSPE de l’académie de Paris en novembre pour éclaircir un peu la nouvelle situation.

Cette rencontre a été programmée après le constat d’une opacité importante quant à l’offre de formation continue proposée par Sorbonne Université à ses personnels enseignants, et plus particulièrement quant à la dimension obligatoire ou non d’un certain quota de formation pour les doctorants contractuels ayant une charge d’enseignement à l’université. Nous résumons, ci-dessous le statut de ces formations et leur place dans le cadre de la formation proposée aux personnels enseignants :

 

AVANT L’ANNÉE SCOLAIRE 2018-2019 (Cette section s’adresse alors uniquement aux doctorants contractuels étant actuellement en 3e année de thèse) :

  • Les doctorants avaient une obligation de 20 journées de formations (validables par équivalences).

DEPUIS LA RÉFORME DE L’ANNÉE SCOLAIRE 2018-2019 (Cette section s’adresse à tous les doctorants inscrits en thèse depuis la rentrée scolaire 2018) :

  • L’obligation de 20 journées de formation n’est plus d’actualité. Les formations destinées à l’ensemble des doctorants comme de tous les personnels enseignants se fait en fonction des besoins et envies de ces personnels. Ces formations sont vivement recommandées car elles permettent de se confronter à différents types de problématiques et de questions en lien avec le travail de thèse, le monde de la recherche et de l’enseignement, mais également le monde de l’entreprise.
  • Ces formations sont désormais proposées via le catalogue mis en ligne par le DFC (Département Formation et Carrière) de Sorbonne Université. C’est auprès du DFC que s’effectuent toutes les démarches pour s’inscrire et suivre les formations proposées.
  • Au terme de ces formations, des attestations de suivi des formations sont délivrées. Ces attestations peuvent être jointes à des dossiers, notamment dans le cadre d’une procédure de qualification CNU.

 

Le cas particulier des doctorants contractuels chargés d’enseignement n’ayant pas validé leur stage de titularisation dans le secondaire.

  • La titularisation des doctorants contractuels se fait au terme de la troisième année de contrat doctoral, sur avis de l’UFR qui les emploie envoyé au service en charge de la titularisation des fonctionnaires de l’Éducation nationale. Le doctorant doit avoir effectué au minimum 128 heures d’enseignement, le rectorat s’en assure auprès du service RH de l’université, qui lui se réfère aux saisies AZUR au prélable effectuées par le doctorant lui-même et validées par le directeur d’UFR.
  • Le DFC comme l’INSPE sont des entités différentes des UFR. Aussi, les obligations de formations pour les doctorants contractuels n’ayant pas effectué leur stage de titularisation peuvent varier en fonction des UFR. A notre connaissance, peu d’UFR imposent aux doctorants non titularisés un quota obligatoire de formation.
  • Le doctorant reçoit alors son arrêté de titularisation dans le courant du mois d’août de la dernière année de son contrat (c’est-à-dire le dernier mois de son contrat).

 

Pour résumer : personne n’a d’obligation de formation, ni les contractuels ni les non-contractuels, ni ceux qui sont déjà titulaires de l’Éducation Nationale ni ceux qui doivent valider leurs stages ; en revanche, tout le monde a accès aux formations et est encouragé à les suivre !


Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search